Une infolettre à succès: Dix erreurs à éviter

08 janvier 2019

Les campagnes d’infolettres peuvent être des outils marketing très puissants pour la croissance et la pérennité de votre entreprise. Elles sont un moyen intelligent de communiquer avec vos clients et prospects, et lorsque bien gérées, le retour sur votre investissement (en temps ou en argent) peut être très intéressant. L’infolettre est aussi une méthode très populaire de fidélisation de la clientèle, car elle vous permet d’entretenir un lien durable avec les gens. Par contre, pour profiter de ces avantages, vos campagnes doivent être bien construites.

Il est fort probable que vous vous soyez déjà inscrit à une infolettre dans votre vie. Peut-être que vous n’y portez plus aucune attention ou même que vous vous êtes désabonné après quelques semaines. Pourquoi? Car une grande majorité des campagnes d’infolettres sont mauvaises! Nos boîtes de messagerie sont remplies de courriels de ce genre et si une entreprise veut capter l’attention, son infolettre doit être impeccable. Étant dans le domaine du marketing, je m’inscris souvent à des infolettres par curiosité! Je dois avouer que je suis parfois très surprise de constater la mauvaise qualité de certaines d’entre elles.

J’ai donc réuni les principaux aspects relevés dans ces dernières et je vous indique dans cet article dix erreurs à éviter dans vos campagnes d’infolettres. Si vous avez commis ces erreurs, lisez attentivement car je vous indique aussi les meilleures pratiques à adopter dans chaque cas! C’est parti!

pour-une-info-lettre-a-succes-dix-erreurs-a-eviter

Quoi ne pas faire #1: Sauter l’étape de la stratégie et envoyer une infolettre à n’importe qui et en présentant un contenu non-pertinent.

Quoi faire? Prenez le temps de construire votre campagne d’infolettres de manière stratégique. Vous devez en premier lieu construire votre base de données de clients, comprendre leurs besoins, définir leurs profils et personnaliser les offres et le contenu qui leur seront envoyé si vous voulez obtenir des résultats intéressants. Vous devez aussi être prêts à contrôler les données (ouverture des courriels, heures et dates de consultation, temps de lecture, liens ouverts, etc.) avant de vous lancer afin d’être en mesure d’optimiser vos campagnes de manière efficace.

Quoi ne pas faire #2: Seulement indiquer sur votre site web «Inscrivez-vous à notre infolettre» et s’attendre à ce que les gens s’inscrivent.

Quoi faire? Si vous voulez avoir un taux d’inscription satisfaisant, offrez de la valeur! Qu’est-ce que cette inscription apportera à vos abonnés? Que vont-ils obtenir? Offrez quelque chose en retour de leur inscription (trucs gratuits, rabais, etc.) et mettez cela en évidence. Les gens ne s’inscriront pas pour le plaisir, ils s’inscriront pour obtenir quelque chose en échange, soit une valeur ajoutée.

Quoi ne pas faire #3: Intituler votre infolettre «Infolettre du mois de décembre».

Quoi faire? Utilisez des titres accrocheurs qui donnent envie à vos abonnés d’ouvrir votre infolettre. Il n’est pas utile d’y mettre le nom de votre entreprise et d’indiquer que c’est une infolettre! Utilisez des verbes d’actions, précisez ce qui sera offert dans ce courriel et assurez-vous que le bénéfice qui sera obtenu est clairement indiqué. Exemple: 10 trucs pour avoir plus d’énergie le matin [PDF gratuit].

Quoi ne pas faire #4: Ne pas porter attention au design de votre infolettre.

Quoi faire? J’ai récemment reçu une infolettre qui m’a réellement découragée. Il n’y avait rien d’aligné, les couleurs étaient agressives et la police d’écriture aussi. Ce n’était pas du tout soigné, le courriel semblait avoir été fait avec Microsoft Paint à la va-vite. S’il vous plait, si vous n’avez pas de talent en design (de base), déléguez cette tâche, ça fera toute la différence! Évitez d’utiliser votre plateforme de courriel pour faire les envois, privilégiez des outils comme Mailchimp qui vous permettent d’utiliser des gabarits personnalisables au besoin. Votre infolettre doit être agréable à l’œil et être facile à lire. Dans le cas contraire, vous perdez votre temps et peut-être même beaucoup d’argent!

Quoi ne pas faire #5: Envoyer vos infolettres n’importe quand.

Quoi faire? Il y a ici deux aspects à considérer: Le moment de l’envoi et la fréquence. Prévoyez, lors de l’établissement de votre stratégie, à quel moment vous enverrez les infolettres. Ensuite, vous pourrez analyser les données obtenues afin de tester ce qui fonctionne le mieux pour vous: le matin ou le soir, quel jour de la semaine, etc. À titre informatif, selon Marketing Sherpas, les meilleurs jours pour envoyer une infolettre seraient les mardis et les mercredis. Il est aussi important d’avoir une fréquence d’envoi efficace. Vous devez envoyer minimum une infolettre par mois, sinon, vos abonnés ne se souviendront plus de s’être inscrit et pourquoi ils l’avaient fait. Vous devez ensuite établir combien de fois par mois vos abonnés recevront l’infolettre. Cela dépendra de votre stratégie, de votre produit ou service, ainsi que du profil de votre clientèle. Il faut toutefois rester constant!

Quoi ne pas faire #6: Vendre votre service ou votre produit dans toutes les infolettres envoyées.

Quoi faire? Récemment, j’ai remarqué qu’une entreprise m’envoyait chaque semaine une «offre incroyable». Ce qui devait être une infolettre était en fait un mauvais pitch de vente pour me vendre un programme de formation à 600.00$. Quand vous démarrez une infolettre, vous avez effectivement un but en tête. Par contre, vous devez être stratégique et construire une relation de confiance avec vos abonnés AVANT de les bombarder avec des offres agressives. Offrez de la valeur chaque semaine et ce, gratuitement, afin de démontrer votre expertise et que vos abonnés voient l’impact positif que votre produit ou service peut leur procurer. Ensuite, vous pouvez faire votre offre de service de manière à ce que les gens puissent bien comprendre votre proposition de valeur.

Si vous vendez un produit à 600.00$ ou plus, le commun des particuliers ou des petites entreprises  trouveront probablement cela dispendieux. Cela ne veut pas dire qu’ils ne l’achèteront pas! Cela signifie simplement que si vous demandez un prix premium, votre offre doit l’être aussi, tout comme votre infolettre. Si je reçois une infolettre désorganisée, non-soignée et qui ne m’inspire pas confiance, les chances que j’achète le programme à 600.00$ sont très minces…

no way beadvised GIF by Barstool Sports

Tiré de Giphy

Quoi ne pas faire #7: Ne pas s’assurer que votre infolettre soit optimisée sur mobile.

Quoi faire? Savez-vous que plus de la moitié des courriels envoyés seront ouverts à partir d’un appareil mobile? Les trois quarts de ces personnes disent qu’ils suppriment les courriels qu’ils ont du mal à lire sur mobile. Si c’est le cas de votre infolettre, vous venez de perdre presque la moitié de vos abonnés. Pour que votre newsletter soit bien adaptée aux appareils mobiles, tout comme votre site web doit l’être, voici quelques trucs: Mettez un titre court, assurez-vous que les images aient une taille raisonnable, assurez-vous aussi que la taille de l’info-lettre soit compatible avec un écran mobile, réduisez la taille de votre message en y mettant le plus important seulement et surtout, testez l’affichage en vous envoyant l’infolettre d’abord.

Quoi ne pas faire #8: Compliquer inutilement le processus de désabonnement afin d’éviter de perdre des abonnés.

Quoi faire? Simplifiez le plus possible le processus de désabonnement. Dans toutes les infolettres, la personne doit pouvoir voir, au bas du courriel, l’option de désabonnement. Selon une étude du E-mail Newsletter Usability, plus ce processus est simple, plus les clients sont satisfaits. Vous êtes beaucoup plus gagnant d’avoir moins d’abonnés qui sont tous satisfaits que d’en avoir le triple, mais que la moitié est frustrée. Cela ternit l’image de votre compagnie. De plus, s’il n’est pas facile pour eux de se désabonner, ils vous glisseront tout simplement dans leurs courriers indésirables! 

Quoi ne pas faire #9: Ne pas personnaliser votre infolettre ou mal le faire.

Quoi faire? Soyez humains et proches de vos abonnés. Évidement, vous ne pouvez pas rédiger chaque courriel. C’est pourquoi il vous est possible d’insérer automatiquement le nom du destinataire dans le courriel lorsque vous utilisez des outils comme Mailchimp, Cyberimpact ou Sendpulse. Il suffit de bien compléter le profil de vos contacts et d’insérer dans le courriel les bonnes variables aux bons endroits. Faites attention aux erreurs qui peuvent facilement se glisser dans le processus, comme inverser le nom et le prénom. Contactez-nous si vous êtes un peu perdus dans tout cela, ce sera un plaisir de vous aider!

Quoi ne pas faire #10: Envoyer votre infolettre à des gens qui n’ont pas clairement accepté de la recevoir.

Quoi faire? Pour amasser des courriels, offrez de la valeur honnête et intègre. L’infolettre doit en quelque sorte être un rendez-vous entre vous et vos clients. À titre d’exemple, je me suis mise à recevoir une infolettre il y a plusieurs mois. La compagnie et son produit ne m’intéressaient pas vraiment et ne convenaient pas vraiment à ma situation. Je ne comprenais pas pourquoi je recevais cela, jusqu’à ce que je comprenne que cette compagnie recueillait des adresses courriels sur Linkedin des gens à qui elle n’avait jamais été en contact. Évidement, je ne suis pas resté abonnée très longtemps. Si vous désirez utiliser Linkedin pour bâtir votre liste de courriels, offrez du contenu pertinent à vos contacts et proposez-leur de s’abonner à votre infolettre afin d’obtenir encore plus de contenu, tout simplement!

J’espère grandement que ces dix trucs vous aideront à bâtir votre infolettre et que celle-ci aura le succès escompté. N’oubliez surtout pas que toute campagne marketing doit être optimisée! Testez plusieurs variables (une à la fois) et ne prenez pas pour acquis que votre première campagne sera un succès. Peut-être que vos premières infolettres ne seront pas à la hauteur de vos attentes, mais les données obtenues par l’entremise de celles-ci ont une très grande valeur. Bonne chance :)!

Vous avez apprécié? Partagez!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Courriel

Vanessa Rose Sheehan

Reconnue pour mon approche humaine et ma grande passion des affaires, mon but ultime est de contribuer à la croissance et à la pérennité des PME québécoises.

Vous voulez savoir ce qu'il vous manque pour être efficace et performant?

D'autres articles susceptibles de vous intéresser...

Le marketing web peut rendre le meilleur des entrepreneurs complètement perdu! Il existe tellement de manière de joindre son public cible et de promouvoir ses produits et/ou services. Si vous avec déjà touché aux réseaux sociaux, vous avez sûrement remarqué le phénomène des "influenceurs". Le marketing d'influence peut être un...
Les médias sociaux peuvent être de véritables bassins de clients, d'acheteurs et même de partenaires. Ces plateformes offrent une multitude de possibilités, tels le ciblage précis d'un public, la proximité avec la clientèle,  la promotion de votre entreprise, etc. Vous entendez probablement souvent parler de plusieurs médias sociaux utilisés par...